Accueil
Elections 2018
Programme Enviro '18
Qui suis-je ?
Curriculum vitae
Contact
Album photos
Namur au travail
Liens divers
Prises de parole
Bonne gouvernance
RGPD
Plan du site

 

Bilan et projets d’un Echevin de l’Environnement.

Entre réalisme et utopie

MA VISION :

Un cadre de vie sain, propre et sécurisé est une condition essentielle pour la qualité de vie des Namuroises et des Namurois. Cela nécessite une sensibilisation, une responsabilisation, une collaboration et une implication citoyenne quotidienne. 

Le cadre de vie se décline sous plusieurs axes : la prévention et la gestion des déchets, la sensibilisation à la production et à la consommation responsable, le développement de l’économie sociale, la gestion de la propreté publique, sa sensibilisation et son amélioration, la lutte contre les incivilités, le développement de la biodiversité, des espaces verts et du fleurissement, le respect de la ruralité sans oublier le bien-être animal. 

Durant mes deux années de mandat, j’ai pris la mesure de l’ampleur de mon Echevinat et je souhaite poursuivre une série d’actions que j’ai menées mais également lancer plusieurs initiatives. 

Vous trouverez à la suite une foule de projets déjà en cours ou à développer. Certains pourront se mettre rapidement en place, d’autres devront faire l’objet de réflexion avec, je l’espère, mes futurs collègues au Conseil communal et du Collège.

 

MES PROPOSITIONS :

Gestion des déchets et consommation durable

Impliquer les services communaux en vue d’une consommation durable en interne à l’Administration :

  • Poursuivre de l’acquisition par la Ville via son service Economat de papier labellisé FSC et PEFC pour l’administration.
  • Poursuivre la sensibilisation des services communaux au tri-recyclage de leurs déchets et au choix de la meilleure filière de valorisation ou de traitement
  • Poursuivre l’intégration de critères environnementaux et/ou sociaux dans les cahiers de charges
  • Etablir un système de pesée pour l’ensemble des flux de déchets produits les services communaux
  • Développer une vision politique « Zéro Déchet » qui intègre les volets prévention, réparabilité des produits, réutilisation et recyclage des consommables de l’administration.
  • Encourager la dématérialisation des documents administratifs tels dossiers Collège et Conseil

Sensibiliser le public à la nécessité de réduire ses quantités de déchets :

  • Implémenter de manière régulière le site namur.be en véritable « journal en ligne » de la gestion des déchets et de la propreté publique via l’édition d’actus
  • Soutenir les activités de l’asbl Guides Composteurs de Namur afin de promouvoir les actions de sensibilisation en matière de compostage et lombricompostage au sein des ménages, dans les écoles…
  • Poursuivre l’organisation d’animations scolaires sur le thème du gaspillage alimentaire, le Zéro Déchet.
  • Soutenir les initiatives citoyennes et associatives en matière de diminution des déchets
  • Poursuivre la diffusion de sacs réutilisables dans le cadre des activités menées par le service Eco-conseil de la Ville de Namur

Servir de relais pour l’information des consommateurs et induire des changements de comportement :

  • Poursuivre l’octroi de primes environnementales : l’installation de citernes à eau de pluie, système de location - vente de fûts à eau de pluie, fûts composteur
  • Participer au Printemps sans pesticides en proposant l’organisation de conférences et de visite guidée mettant en exergue les bonnes pratiques du service Nature et Espaces verts.
  • Activer un réseau multi-analyses des polluants atmosphériques et communiquer les données aux citoyens à travers de plateformes open-data.
  • Informer les publics cibles des dispositions européennes, régionales ayant un impact sur les citoyens
  • Poursuivre la participation au lancement de la Semaine bio, en collaboration avec l’APAQ-W et l’UNAB, visant la sensibilisation des citoyens à l’agriculture biologique en informant les consommateurs et en assurant la visibilité des produits locaux de qualité issus de procédés durables
  • Favoriser les circuits courts dans les achats alimentaires ou non.
  • Faire de Namur une ville locavore.
  • Soutenir les projets pédagogiques autour des potagers/vergers didactiques développés par les établissements scolaires
  • Soutenir les projets de potagers partagés 
  • Poursuivre la promotion des gobelets réutilisables et dérivés  auprès des citoyens et organisateurs de manifestations sur le territoire communal
  • Rendre obligatoire l’utilisation de gobelets (et autres ustensiles) réutilisables lors des manifestations organisées par et pour la Ville de Namur
  • Poursuivre le positionnement en tant que capitale du Réemploi par l’organisation d’animations didactiques et visites du centre de valorisation des déchets encombrants, l’organisation de séances de démonstrations relooking mobilier, le soutien aux différents repairs café établis sur le territoire communal, l’organisation d’évènements promotionnant le réemploi, la promotion des acteurs et actions visant la valorisation des objets au travers de leurs activités commerciales.
  • Promouvoir les actions de sensibilisation développées par l’Intercommunale BEP
  • Poursuivre la collaboration avec GAU et les associations de commerçants afin de sensibiliser les commerces au tri des déchets
  • Créer un incubateur dédié à l’économie circulaire 

Améliorer la gestion des déchets

  • Poursuivre la mise en œuvre du système du sac-poubelle réglementaire payant et du service de livraison des sacs-poubelle payants réglementaires aux petits commerces distributeurs.
  • Concrétiser la mise en place de conteneurs enterrés dans le quartier de Salzinnes, dans les zones à forte densité mais également lors de la conception de nouveaux quartiers, la réalisation de grands chantiers ou l’implantation d’habitats verticaux.
  • Etudier la mise en place d’une collecte en conteneurs à puce dans les zones périphériques.
  • Enterrer quand cela est possible les dispositifs de collecte tels que bulles à verres et textiles.
  • Poursuivre la mise à disposition d’un quota de sacs-poubelle payants réglementaires, de sacs blancs pour les matières organiques et de sacs bleus aux personnes à faibles revenus.
  • Poursuivre la mise à disposition d’un quota de sacs-poubelle payants réglementaires aux personnes atteintes d’incontinence pathologique et d’un quota de sacs blancs pour les matières organiques suite à une naissance ou une adoption.
  • Relayer auprès des publics cibles les différentes opérations de collectes menées par l’intercommunale
  • Mettre en place un recyparc mobile permettant de répondre à certains problèmes de mobilité et de stockage pour les logements de petite taille.
  • Poursuivre l’organisation de la collecte en porte-à-porte des sapins de Noël et répartition sur les sites des Grands Feux.
  • Maintenir l’implantation des 3 recyparcs sur le territoire communal ainsi que leurs horaires,  améliorer les infrastructures.
  • Poursuivre l’information vers les citoyens et diffusant différents supports adaptés notamment en créant des versions en langues étrangères le plus couramment pratiquées sur le territoire communal.
  • Poursuivre la sensibilisation des étudiants koteurs à la gestion raisonnée des déchets via la diffusion d’un student bag
  • Créer un poste d’un conseiller propreté au sein du service propreté publique afin d’élaborer, superviser et concrétiser les projets de sensibilisation et d’information
  • Etudier la possibilité de place des conteneurs aériens à la disposition des commerçants
  • Organiser un ramassage des déchets verts
  • Créer des compostières publiques

Collaborer avec le secteur de l’économie sociale :

  • Favoriser la collaboration avec les opérateurs disposant du label Solid’R dans le cadre de la collecte en cabine des déchets textiles ménagers
  • Poursuivre le service de collecte à domicile, sur demande, des objets encombrants permettant leur valorisation et leur recyclage
  • Poursuivre la collaboration avec la Ressourcerie et son magasin « Ravik Boutik » dans la perspective d’une structure intégrée avec l’ensemble des acteurs du réemploi
  • Poursuite de l’action « Des livres et moi » s’inscrivant dans le thème « La seconde main, le geste malin » et consistant à développer des actions et des filières de valorisation pour les livres et revues collectés à domicile par la Ressourcerie namuroise : coins lecture de la Maison des citoyens et salles d’attente de la Police,  partenariat avec diverses institutions et associations et suivi des filières existantes
  • Organiser une donnerie communale
  • consacrer, sur le site Internet de la commune, une ou plusieurs pages expliquant les services que l’économie collaborative peut rendre à l’échelon communal (cultiver le jardin ou le potager d’autrui, cultiver des jardins ou potagers partagés, prêts d’outils, baby-sitting, ventes de légumes, plats préparés par des particuliers, gardiennage d’animaux durant les vacances, etc.).
  • lister et actualiser chaque mois, sur le site de la commune, les adresses url des plateformes collaboratives et des sociétés privées offrant les mêmes services actives sur le territoire de la commune et au-delà.
  • Promouvoir l’économie circulaire, par la mise à disposition de locaux communaux, par la publicité sur les sites, journaux communaux la tenue de fab lab, développement de give box

 

La gestion de la propreté publique

 Sensibiliser le public au maintien de la propreté :

  • Poursuite de la remise d’un kit d’accueil à tous les nouveaux arrivants sur Namur comprenant les informations utiles en matière de propreté et de gestion des déchets
  • Rappeler de manière régulière les devoirs de chaque citoyen dans les quartiers et rues sensibles en matière de propreté publique via le dépôt d’une lettre circulaire
  • Organiser des animations de sensibilisation sur le tri des déchets, les incivilités environnementales et la découverte de la récup’ pour les citoyens issus des communautés étrangères
  • Soutenir les initiatives citoyennes ponctuelles dans le cadre de l’organisation des actions « propreté »
  • Inciter les mouvements de jeunesse et les groupements sportifs à l’amélioration de la propreté dans leurs activités
  • Participer à l’action « Grand Nettoyage de Printemps » organisée par la Wallonie.
  • Développer des actions de sensibilisation ludiques à la propreté publique sur les marchés, en collaboration avec les différents comités de quartier
  • Mise à disposition de différents outils de propreté tels distributeurs individuels de sacs à déjection canines, cendriers portables …
  • Poursuivre les animations scolaires sur la propreté publique

Améliorer la propreté publique

  • Maintenir la ligne téléphonique verte du Service Propreté publique et étudier la possibilité de laisser des signalements durant les week-ends et jour fériés.
  • Poursuivre l’enlèvement systématique des tags et graffitis sur la voie publique, le mobilier urbain, les immeubles, les édifices publics ou privés, ainsi que sur tout bien jouxtant ou visible du domaine public, sur l’ensemble du territoire communal et appliquer les sanctions administratives lorsque les auteurs sont connus
  • Poursuivre la remise systématique d’un avis précisant les prescriptions en matière de gestion des déchets, de propreté publique, d’affichage et de fléchage sur la voie publique et transmission au service Gestion du Domaine Public et Sécurité pour communication aux organisateurs d’événements
  • Poursuivre l’organisation du service communal de mise à disposition de conteneurs payants pour les organisateurs d’événement 
  • Rafraîchir la signalétique précisant les conditions d’utilisation des panneaux d’affichage associatif et d’expression citoyenne locale
  • Poursuivre l’enlèvement systématique de tout affichage illicite repéré sur le domaine public et appliquer les sanctions administratives quand l’auteur est identifié
  • Etudier les critères d’implantation des bornes de propreté en vue d’une maintenance  efficace du dispositif en place et un remplacement des bornes accidentées, incendiées ou vandalisées
  • Etablir des indicateurs objectifs de la propreté
  • Poursuivre le nettoyage de l’ensemble des avaloirs de l’entité à concurrence de 3 fois par an.
  • Sensibiliser les gestionnaires des grandes enseignes impliquées dans la « consommation nomade » aux déchets générés par leurs clients sur le territoire communal
  • Remettre les autorités telles que Infrabel/SPW/SNCB et le secteur public devant leurs obligations en matière de propreté publique.
  • Juguler et réduire le nombre de bornes et mobiliers urbains divers générateurs de malpropreté.
  • Poursuivre l’imposition systématique de la présence de toilettes pour les manifestations ou événements organisés par la Ville et/ou par des opérateurs extérieurs
  • Elargir le réseau de toilettes publiques mis en place par la Ville de Namur
  • Mettre en place des urinoirs publics
  • Maintenir la maintenance, placement et entretien des cendriers urbains et étudier la possibilité de mettre en place une filière de recyclage des mégots
  • Concrétiser la géolocalisation des équipements et outils de la propreté publique afin d’en améliorer la gestion
  • Développer des projets visant le tri des déchets dans les rues à l’instar de l’équipement de poubelles bi-flux dans le quartier universitaire « Saint-Aubain »
  • Poursuivre les collaborations avec le Bep environnement pour la mise en place de brigades propreté
  • Valoriser le travail du personnel du service propreté au travers de campagnes d’informations et de sensibilisation personnalisées
  • mettre en place des poubelles intelligentes qui signalent électroniquement qu’elles sont pleines aux camions de récolte.
  • Généraliser la mise en place de « réceptacles pour huile usagée», c’est-à-dire des poubelles adéquates pour gérer le dépôt des huiles de friture usagées.
  • développer un service de récolte des déchets adapté aux personnes à mobilité réduite (récolte des encombrants, aide aux personnes en situation de handicap via les Plans de Cohésion Sociale, par exemple, etc.).
  • Mettre en place des brigades d’intervention rapides pour éliminer les dépôts clandestins.
  • Prendre des initiatives d’aménagements urbanistiques pour éviter les lieux en déshérence ou délaissés
  • Construire un environnement visuellement stimulant et revitaliser les espaces publics en vue de les préserver

Lutter contre les incivilités environnementales :

  • Rechercher de manière régulière les indices au sein des dépôts illicites, dans les sacs-poubelle non conformes et dans les valisettes
  • Placer des caméras provisoires dans les rues et quartiers et endroits sensibles présentant régulièrement des dépôts
  • Augmenter l’effectif de la cellule infractions environnementales (2 agents)
  • Rendre la police de l’environnement plus accessible et replacer les infractions environnementales au sein des préoccupations des agents de police
  • Etudier la présence de cantonniers dans les quartiers
  • Privilégier, dans les sanctions, les travaux d’intérêt général visant à réparer les dégâts, à nettoyer, à laver, à enlever les graffitis, à dépolluer … et assortir ces derniers d’une formation de quelques heures sur le respect de l’environnement

La prise en compte de la présence des animaux en ville et le bien-être animal

  • Poursuivre l’organisation de l’opération annuelle de stérilisation/castration des chats errants
  • Mettre en place une prime incitative à la stérilisation des chats domestiques
  • Installer un parc canin dans les lieux fortement habités
  • Maintenir et renforcer la présence des totems et distributeurs de sacs pour déjections canines
  • Soutenir le CREAVES dans son action sur le territoire communal
  • Developper des partenariats avec les organismes de protection animale
  • Maintenir la fonction de conseiller bien-être animal au sein de la Ville de Namur
  • Proposer des formations à la sociabilité aux propriétaires canins.
  • Rendre possible l’accès aux animaux domestiques dans les MR et MRS
  • Réglementer l’usage de feux d’artifice et inciter à l’utilisation de fusées avec bruit atténué.
  • Interdire les manèges à chevaux lors de foires et l’utilisation d’animaux dans les spectacles.
  • Contrôler avec le soutien du DNF la population de bernaches du canada et autres espèces envahissantes.
  • Poursuivre les campagnes de dératisation
  • Etudier la problématique des pigeons en ville
  • Responsabiliser les futurs propriétaires d’animaux domestiques et principalement les « nouveaux animaux de compagnie » (NAC).
  • Encourager la création d’un cimetière pour animaux domestiques.
    

Le développement de la biodiversité, de la ruralité, des espaces verts et du fleurissement

Sensibiliser le public à la protection et au développement de la biodiversité :

  • Implémenter de manière régulière le site namur.be en véritable « journal en ligne » de la nature à Namur via l’édition d’actus
  • Poursuivre l’organisation de la journée portes ouvertes du service Nature et Espaces verts
  • Organiser, favoriser l’entente et la collaboration entre les différents opérateurs actifs sur le territoire des événements nature 
  • Organiser des animations scolaires portant sur la découverte et le respect de la nature.   
  • Valoriser les espaces verts communaux et les jardins à thèmes via l’organisation de visites guidées, d’actions de promotion
  • Réaliser et diffuser différents supports d’information portant sur la protection, le développement de la biodiversité, la gestion différenciée
  • Participer à la journée de l’arbre
  • Soutenir les initiatives en matière de nature développées par des citoyens, le monde associatif et les établissements scolaires
  • Impliquer les mouvements de jeunesse, les maisons de jeunes, les écoles dans la mise en place, l’entretien et la protection d’espaces verts et intégrer cette approche dans leurs projets éducatifs.
  • Promouvoir la réduction de la consommation de l’eau
  • Développer des programmes tels que « Entreprises nature admise» visant, avec leur accord, à intégrer la biodiversité sur leur site, voire à y développer des potagers.
  • Favoriser les financements alternatifs (crowdfunding, secteur privé, …) de l’aménagement et de l’entretien des espaces publics.
  • Promouvoir la création de jardins partagés sur les espaces verts appartenant à la Ville (ou sur les toits de nos bâtiments publics).
  • Promouvoir la végétalisation des façades.
  • Favoriser la diversification agricole, notamment au travers de la promotion de l’agroforesterie, de cultures durables, du redéploiement de productions locales avec l’appui prononcé de la Ville, de la Province et de la Wallonie.

Participer à la protection et au développement de la biodiversité :

  • Participer au Plan Maya
  • Organiser des animations scolaires « Découverte du monde des abeilles »
  • Organiser des rencontres annuelles entre apiculteurs
  • Poursuivre l’Installation de ruches
  • Poursuivre les actions de protection et de développement de la biodiversité dans les cimetières afin de se conformer au label « Cimetière nature »
  • Suivre de manière régulière les aménagements didactiques au verger de Temploux
  • Suivre le plan de gestion du site Natura 2000 des carrières d’Asty-Moulin
  • Poursuivre les actions en matière de « Lutte contre les plantes invasives »
  • Développer des potentialités « nature » de la Citadelle: Accueil de moutons rustiques pour le pâturage annuel (éco-pâturage) suivi du plan de gestion de l’arboretum de la Citadelle, réalisation d’aménagements pour l’accueil et la protection des chauves-souris.
  • Aménager et placer des abris à hérissons dans les espaces verts communaux
  • Aménager et placer des nichoirs pour les oiseaux dans les espaces verts communaux
  • Poursuivre la gestion en lutte intégrée des serres communales, du verger communal de Temploux et des tilleuls de la place du Marché aux Légumes
  • Participer aux différents projets de recherche sur la sauvegarde et la valorisation du patrimoine fruitier indigène.
  • Création d’une grainothèque au sein de nos bibliothèques.
  • Participer aux différentes réunions préparatoires menées en interne ou par des tiers ayant un impact sur l’aménagement d’un espace vert communal
  • Réaliser des actions de protection des hirondelles de fenêtre et autres oiseaux
  • Suivre le plan de gestion différenciée et de désherbage mis en place
  • Entretenir les cimetières communaux par des techniques alternatives
  • Améliorer la communication sur la gestion des cimetières vers les citoyens 

Protéger et développer les espaces ruraux et forestiers :

  • Suivre les dossiers relatifs aux constats des dégâts aux cultures.
  • Poursuivre la gestion des massifs boisés de la Citadelle 
  • Gérer et entretenir les bois et boqueteaux non soumis au régime forestier
  • Organiser des travaux hors devis DNF dans les bois communaux (intervention sur chablis, dégagement de sentiers forestiers…)
  • Organiser et suivre en collaboration avec le DNF des ventes de bois sur pieds
  • Suivre les coupes de futaies feuillues et résineuses
  • Suivre les inventaires des propriétés communales boisées soumises ou non au régime forestier et des espaces semi-naturels du domaine communal.
  • Suivre la convention « Fauchage tardif des bords de routes »
  • Participer au contrat de rivière de la Haute-Meuse et dans ce cadre protéger les migrations des batraciens, diffuser les brochures  de sensibilisation à un meilleur respect des cours d’eau et de leur environnement proche aux riverains des cours d’eaux, relayer, vers le public scolaire et le grand-public, des animations organisées par le CRHM dans le cadre des journées wallonnes de l’eau, promouvoir vers le public scolaire et le grand-public, les animations organisées par le CRHN
  • Gérer l’ensemble des baux de chasse communaux et de la Régie foncière.
  • Suivre les autorisations de destruction et de dérangement des sangliers délivrées par le DNF.
  • Entretenir le végétal des chemins vicinaux
  • Développer un système de géolocalisation des arbres sur le territoire de la commune afin d’établir des plans d’entretien pluriannuel.

Développer un véritable éco-tourisme :

  • Mettre à jour régulière la rubrique spécifique « Jardins à thèmes » sur le site internet www.namur.be afin d’informer les Namurois et les touristes.
  • Valoriser les jardins à thèmes : maintenance régulière des cinq jardins à thèmes afin d’assurer la convivialité, l’accès et l’information du public ; promotion des différents jardins via les offices du tourisme et autres vitrines touristiques de Wallonie ; diffusion de livrets destinés aux visiteurs des jardins
  • Organiser des concerts dans les parcs et espaces verts communaux précédés d’une visite découverte du patrimoine naturel
  • Réaliser, créer, réaménager de nouveaux espaces verts au fur et à mesure des opportunités
  • Collaborer avec le monde associatif

Développer des espaces verts et de convivialité et assurer un fleurissement de qualité :

  • Poursuivre les aménagements de squares, de parterres, des îlots de voiries, des espaces naturels  en visant la gestion différenciée
  • Créer un Festival des Jardins Ephémères
  • Poursuivre la gestion des arbres remarquables et d’avenue et compenser chaque abattage par le replantage d’un arbre au minimum (1 arbre abattu = 1 arbre planté)
  • Poursuivre la mise en œuvre de conventions de gestion participative (permis de végétaliser) de coins verts et fleuris en milieu urbain avec différents partenaires
  • Participer aux réunions techniques organisées par le service Aménagement du Territoire concernant les grands projets urbanistiques et de lotissement et le service Urbanisme pour certains permis de bâtir ayant une implication sur le plan végétal et de la conservation de la nature.
  • Favoriser la verdurisation des rues et des espaces publics d’une manière ambitieuse
  • Appliquer une politique rationnelle de l’utilisation ou la réutilisation de l’eau dans le cadre des arrosages et du nettoyage de rue
  • Développer des espaces verts alimentaires, multiplier les jardins et potagers participatifs, encourager le maraîchage urbain professionnel et participatif, inciter à la création d’une ceinture maraichère.
  • Multiplier les offres d’arbres, de petits fruitiers aux citoyens et formation au jardinage et à la taille

 

Echevin de l'Environnement de la Ville de Namur
bernard@guillitte.be